Comment prendre du recul pour avancer ?

14 octobre 2010

dans Mieux avec soi-même,Techniques pour progresser

Connaissez-vous la médaille Fields ? Cette médaille est l’équivalent du prix Nobel pour récompenser tous les quatre ans les travaux mathématiques les plus importants. Sur une face de cette médaille figure la citation suivante que l’on attribue à Archimède : « S’élever au-dessus de soi-même et comprendre le monde ».

Archimède a certainement inspiré le créateur d’une technique utilisée en programmation neuro-linguistique (PNL). C’est une technique qui consiste à se mettre en « méta-position », c’est-à-dire prendre du recul et s’observer par rapport à une situation donnée (le préfixe d’origine grecque « méta » signifie notamment « à côté de », « plus loin »).

Combien de fois nous arrive-t-il en effet d’avoir le nez sur le guidon à un tel point que notre route nous semble obstruée, sans perspective, ou dénuée de sens ? Le tourbillon de nos problèmes nous plaque parfois au sol et nous empêche de prendre la hauteur nécessaire pour pouvoir en sortir.

Lorsque cela vous arrivera, je vous propose d’adopter la « méta-position attitude ». Vous disposez de deux façons de l’obtenir.

-Soit vous vous confiez à quelqu’un de confiance, une personne suffisamment empathique pour comprendre ce que vous ressentez sans pour autant plonger avec vous dans les mêmes émotions aveuglantes. Une personne qui saura apporter à votre situation un regard neutre, sans concession excessive mais bienveillant, afin de vous amener à voir les choses sous un autre angle de vue.

-Ou alors, si vous ne disposez pas de cette personne immédiatement, sachez que vous avez cette capacité à vous élever au-dessus de vous-même, de vous observer de « haut » en train de faire ce que vous faites, et de devenir ainsi à la fois acteur et spectateur de votre vie. En prenant cette position d’observateur, vous créez une dissociation qui aura pour effet de diminuer l’intensité de vos émotions et de vous apaiser. Ainsi détaché, vous serez alors beaucoup plus serein pour estimer les données du problème de façon différente.

Demandez-vous : « Quels bénéfices cette situation m’apporte ? Qu’est-ce que cette situation me désigne comme possibilité d’évoluer ? Sachant qu’on a de pouvoir que sur soi-même, que dois-je changer chez moi pour changer cette situation ? Que dois-je abandonner ? …Vous verrez qu’en reconsidérant la situation sous différents angles, en vous auto-coachant, certains aspects qui vous paraissez a priori insolubles vont s’atténuer et de nouvelles pistes de résolution vont vous apparaître.

En vous élevant encore plus haut, dans une perspective temporelle, taquinez-vous avec cette simple question : « Vais-je survivre à ce problème ? ». Vous connaissez la réponse, elle est bien sûr positive, et il y a même de grandes chances pour que vous en sortiez renforcé une fois que la situation dérangeante sera derrière vous. Sur le moment on n’y pense pas, mais n’est-ce pas grâce à tous les problèmes que vous avez surmonté dans le passé que vous êtes devenue la personne que vous êtes aujourd’hui, avec toutes ces qualités et potentiels ?

Sortez du cadre, prenez de l’altitude, même, et surtout, si vous êtes sous pression, essayez cette technique, on a une bien meilleure vue de là haut…

Alors, prêt pour l’envol ?

Ange Ménec

{ 1 commentaire… lisez-le en-dessous et ajoutez-en un }

musadi alicia juin 11, 2017 à 13 h 54 min

Un article très intéressant sur la métaposition et des pistes intéressantes pour la pratiquer. La métaposition est utilisée en médiation, en thérapie ainsi que lors des coachings, chacun gagne donc à connaître cette attitude et à l’utiliser.
J’ai notamment consacré un article sur la métaposition en médiation sur mon blog Hema Médiation, je vous invite à y faire un tour.

Laissez un commentaire

{ 1 rétrolien }

Previous post:

Next post: